topblog Ivoire blogs

vendredi, 11 janvier 2013

Côte d’Ivoire : Révélations sur un projet de suicide collectif !

 

Un pacte de sang a ceci de dangereux qu’il ne peut se délier qu’à condition que le sang ait été effectivement versé. Pour atteindre cet objectif, le gourou qui est gardien du pacte, veille à ce que tous soient à bord du navire à la dérive ou dans le convoi du suicide collectif, parce que le pacte de sang oblige au résultat dans le sang, de tous les signataires. 

C’est à ce jeu, que le gourou Mossi a joué hier en réintégrant Ahoussou Jeannot dans le convoi, afin qu’il soit lui aussi à bord du navire, lorsqu’il descendra vers les profondeurs de l’abîme avec tout son équipage de mercenaires, de barbouzes, de cadres corrompus, de gens vendus, de tortionnaires et d’ivrognes au cerveau alcoolisé. 

Oui. Un ouvrier du diable est tout sauf un idiot. Trompeur né, malin comme un serpent, il sait qu’en laissant quelques uns à la traine, à l’approche manifeste de la tempête, cela donnerait des idées à bien d’autres qui voudront sauter à l’eau et rejoindre à la nage les rives ou attendre l’hypothétique secours d’un bon samaritain. 

Il sait aussi que s’il ne joue pas la carte du maintien dans les liens sataniques avec l’appât de l’argent facile et mal acquis, il finira par être abandonné à son triste destin, avec à ses côtés, les quelques zozos qui lui doivent leur âme, pour affronter seul, la colère de feu des Dignes fils de la Côte d’Ivoire. 

Il joue donc à fond, la carte de l’unité de la bande de malfaiteurs qu’il dirige, dont il est garant de la fin tragique, afin que le pacte de sang ne soit point trahi, par aucun d’entre eux, et que le moment venu, le suicide collectif se termine dans le sang de tous. 

Qui plaindra ces damnés du PDCI envoyés à l’abattoir par un individu qui cumule plus d’un demi-siècle de carrière d’ivrogne sans jamais se remettre en cause ? Qui plaindra ces esclaves de l’argent facile, fruit du meurtre de dizaines de milliers de familles ivoiriennes spoliées depuis le 19 septembre 2002 à ce jour ? 

Qui plaindra ces soi-disant cadres engagés dans une rébellion ethno-religieuse, abonnés à l’argent volé, enrichis par une décennie de crimes économiques, convaincus que l’argent est le seul but de leur existence et que l’arracher aux autres Ivoiriens avec la complicités de malfaiteurs étrangers, est un privilège inespéré ? 

Aujourd’hui, nous parlons et tout n’est que parole. Mais nous écrivons nos paroles afin de les immortaliser car demain, elles seront un témoignage devant l’histoire, pour qu’aucun individu, rescapé qu’il soit de quelque vaurien qui fut son ascendant, ne vienne nous faire le reproche de n’avoir pas demandé à ceux qui sont censés être nos frères ivoiriens et qui suivent ce Mossi maudit malgré nos interpellations, de renoncer à leurs mauvaises voies. 

Oui. L’imposteur ne veut pas crever seul. Apatride et ouvrier du diable, il sait plus que quiconque, les raisons pour lesquelles Hitler n’a pas éloigné sa famille à l’approche de l’Armée Rouge. Le pacte de sang qui fut respecté hier devra l’être aujourd’hui. 

Que ceux qui savent lire les signes des temps reçoivent le Message. 

A Très Bientôt. 

Hassane Magued 

 



 
Jeudi 10 Janvier 2013 - 14:40

14:13 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.