topblog Ivoire blogs

lundi, 21 janvier 2013

Côte d’Ivoire: Traitements quasi-inacceptables: Le communiqué des officiers et des sous-officiers de la Gendarmerie nationale

 

Ivoirebusiness-20/1/2013

COMMUNIQUE DE PRESSE DES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS DE LA GENDARMERIE NATIONALE DE CÔTE D’IVOIRE

Chers habitants de cette terre d’Ivoire,
C’est avec courage, détermination et objectivité que nous, OFFICIERS et SOUS OFFICIERS vous saluons.
En effet, depuis quelques temps, nous avons, vous et nous, constaté l’image que
présente notre hiérarchie envers nous. Depuis l’avènement du nouveau
commandement, nous voyons certains de nos frères d’armes subir des
traitements quasi-inacceptables. Soit d’accusation d’atteinte à la sûreté
de l’état, soit d’être mêlé injustement à des faits (pour ne citer que
ceux-là) auxquels nul ne connait la réponse.
Sans omettre les humiliations que nous font vivre par moment les
Frci au cours des différents services.
Autant d’actes qui nous font rompre le silence et dire qu’il faut que cesse cette
chasse aux sorcières. Est-ce criminel d’avoir servi dans des unités
et mériter qu’on soit aujourd’hui poursuivi?
Devrions nous croiser les bras lorsque des frères d’armes au sein de la
même corporation, partent au sommet de l’Etat remettre nos noms pour qu’on
subisse de mauvais traitements?
A ce propos, nous disons NON! NON ! et NON.
Il faut que cessent ces actes obscurs.
NON et NON à la discrimination que subissent injustement nos frères d’armes arrêtés
par-ci et par-là. Simplement sur des dénonciations calomnieuses.
Outre cela et pour l’éclairage des esprits, il est bon de dire que la soit
disant attaque du camp d’Agban n’était qu’une simulation qui devait
conduire à l’arrestation de certains de nos collègues bien connus, parce
qu’ayant servi jusqu’à la dernière heure.
A ce titre, il nous est donné de remarquer que des commandants d’unités tels que LA BRIGADE DE SÉCURITÉ et LE
1ER ESCADRON DE LA 1ÈRE LÉGION s’érigent en véritables dresseurs de
gendarmes au sein de la caserne, à travers leur mode de travail.
Jusqu’à quand?

Alors, si on se veut une CÔTE D’IVOIRE unie et prospère, que la nouvelle
GENDARMERIE reste loin des débats politiques, même si nos nouveaux
commandants d’unités y baignent actuellement.
ILS gagneraient à collaborer avec nous plutôt que de nous traquer. S’ils n’arrêtent pas, ils nous feront allumer les feux.
A tous nos frères d’armes qui injustement ont quitté leurs familles ou qui croupissent dans des prisons, COURAGE ET DIGNITÉ.
LE SENS DE L’HONNEUR VOUS ÉLÈVERA.

“PRO PATRIA PRO LEGE”
LES OFFICIERS ET SOUS-OFFICIERS DE LA GENDARMERIE NATIONALE

15:14 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.