topblog Ivoire blogs

mardi, 22 janvier 2013

Fonction publique / Grève des fonctionnaires: le Plateau déserté par les travailleurs

L’Intelligent d’Abidjan-22/172013 Le Plateau, centre des affaires, était moins bouillonnant pour un lundi. Un calme...L’Intelligent d’Abidjan-22/172013 Le Plateau, centre des affaires, était moins bouillonnant pour un lundi. Un calme...L’Intelligent d’Abidjan-22/172013 Le Plateau, centre des affaires, était moins bouillonnant pour un lundi. Un calme...L’Intelligent d’Abidjan-22/172013 Le Plateau, centre des affaires, était moins bouillonnant pour un lundi. Un calme...L’Intelligent d’Abidjan-22/172013 Le Plateau, centre des affaires, était moins bouillonnant pour un lundi. Un calme...L’Intelligent d’Abidjan-22/172013 Le Plateau, centre des affaires, était moins bouillonnant pour un lundi. Un calme...

 

L’Intelligent d’Abidjan-22/172013

Le Plateau, centre des affaires, était moins bouillonnant pour un lundi. Un calme plat et peu habituel se faisait sentir dans les rues et les bureaux. Les voitures étaient stationnées dans les parkings des officines. Dans les différentes tours administratives, les agents en poste étaient moins bavards. Aucune affluence ni bousculade devant les ascenseurs. Se sont des paliers aux portes de bureaux pour la plupart closes qui nous ont accueilli cet après midi. Des agents sont venus pour la plupart le matin faire acte de présence et ont déserté les lieux avant la fin de la journée. Ceux qui sont restés en poste ont affirmé assurer le service minimum comme il était inscrit dans le préavis de grève. Un agent du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, l’atteste en ces termes : «ici, nous sommes à notre poste étant donné que nous sommes dans un cabinet ministériel et un cabinet ministériel ne s’abandonne pas à la grève, surtout que le ministre est en service. Nous n’avons pas les mêmes régimes que les autres, mais en tant qu’agent de l’Etat nous nous sentons concernés par cette grève et les revendications». Poursuivant, il a affirmé avoir une pointe de regret que son ministère n’ait pas été saisi par un arrêt de travail, ce qui justifie le fait que tous les agents de son ministère soient en poste. Dans les autres ministères, les agents nous ont laissé entendre qu’ils n’ont pas fait de contrôle et ne peuvent affirmer si oui ou non le mot d’ordre de grève a été respecté. K.I que nous avons rencontré à son bureau a affirmé à mots couverts, être plus ou moins à son travail par habitude. Fort de ce constat, l’on peut affirmer que le mot d’ordre de grève a été respecté en partie dans les ministères, mais les cabinets ministériels n’ont pas cessé de fonctionner car les proches collaborateurs des ministres sont restés en service, assurant ainsi le service minimum. Dans les différents médias d’Etat, la grève s’est moins faite sentir, sauf à l’Agence Ivoirienne de Presse ou la grève à été largement observée, car seul ‘’les chefs de desk’’ assuraient le service minimum. Dans d’autres services, la grève a été observées a 99 %. C’est le cas de la Fonction publique où le portail est resté hermétiquement fermé à double tour.

09:19 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.