topblog Ivoire blogs

mardi, 22 janvier 2013

Ukraine : un animal mystérieux terrorise le pays

Chupakabra

Nous ne nous sommes pas encore remis de la « fin du monde » et de l’invasion des vampires serbes de l’année passée que nous voilà confrontés à un nouveau malheur : le chupacabra a été aperçu en Ukraine. Il s’agit d’un animal mythique venant d’Amérique du Sud. Il semble que les malédictions mayas continuent à se répandre à travers le monde, sans nous laisser le temps de souffler un peu.

Au cas où vous ne le connaîtriez pas, le chupacabra est une créature à quatre pattes entre le chien et le coyote, venant de Porto-Rico, avec des crocs et un groin. Il s’attaque au bétail et suce leur sang. C’est le vampire du monde animal. Bien entendu, il n’est pas reconnu par les zoologues, tout comme Nessie ou le Yéti, mais cela ne l’empêche pas de commettre ses méfaits.

Lors de ces six derniers mois, on compte une dizaine d’attaques sur du bétail. Les terrains de chasse de la mystérieuse bête sont les oblasts de Kiev, de Lviv, de Khmelnitski, de Ternopil et de Tchernihiv.

Cette fois, la bête-vampire a été aperçue aux alentours des Carpates, dans le village de montagne de Golyne. Ses victimes ont été des lapins d’un an, précieusement protégés par leurs maîtres. Cela fait longtemps que la famille Parachtchak élève des lapins, mais c’est la première fois qu’un tel évènement arrive dans leur ferme. Selon la fermière Lessia Parachtchak, un animal inconnu a littéralement arraché les serrures des cages et a vidé tous les lapins de leur sang. Le plus surprenant et le plus terrifiant est que les carcasses sont totalement intactes. De ce fait, il est peu probable que l’attaque soit due à des renards ou des loups.

Le chien de garde, un immense berger du Caucase du nom de Laïma, qui veille consciencieusement sur la ferme depuis 7 ans, ne s’est même pas réveillé lors de l’attaque nocturne. Pourtant, souvent, de nombreux renards et loups, chassant le bétail, sont tombés sous sa patte. Laïma connait très bien l’odeur des prédateurs de forêt et, à leur approche, aboie bruyamment. Or, cette nuit, elle a « gardé le silence » et a laissé échapper le meurtrier.

Le zoologue Dmitri Issonkine a tenté d’expliquer à La Voix de la Russie en quoi le chupacabra n’est qu’une légende urbaine et quels animaux peuvent effectivement vider le bétail de son sang en Ukraine :

« Évidemment, toutes ces terrifiantes histoires sur les animaux vidés de leur sang par un mystérieux chupacabra ne sont que des histoires à dormir debout, provenant, soyons honnêtes, de personnes pas très éduquées. Les habitants des villages sont prêts à appeler chupacabra n’importe quel chien sans poils, ou n’importe quel loup malade qui s’attaquerait à leurs animaux de compagnie.

De plus, personne n’a vu cette bête mythique de près et les témoignages de tous ceux qui l’ont vu ne coïncident pas. Habituellement, ceux qui peuvent s’attaquer d’une telle façon au bétail sont les animaux atteints de rage, surtout dans la phase d’hydrophobie. À ce stade de la maladie, la sensibilité à la lumière vive et aux divers sons (les animaux auraient pu être attirés par des bruits venant des cages) augmente fortement et une grande soif apparaît. Les animaux malades deviennent agressifs et peuvent avoir des hallucinations. Donc, ils attaqueront bien, mais vont laisser les carcasses intactes. »

En est-il ainsi ? Difficile à dire. Même si les cas d’agression des bêtes-vampires se sont vraiment multipliés en Ukraine, tout comme les foyers de rage, il n’y a pas de preuves scientifiques attestant l’existence du chupacabra. Et de nombreuses déclarations des témoins selon lesquelles « il n’y avait pas de traces de lutte » et « le sang a été sucé jusqu’à la dernière goutte » se sont avérées être des mensonges.

Toutefois, des instituts de recherche de certains pays font des études sur base des traces, que l’on suppose laissées par ces créatures.

Pour l’instant, le chupacabra reste toujours un simple suceur de sang mystérieux de conte populaire, semant la terreur sur tous ceux qui ont des animaux et ceux qui sont bien conscients du fonctionnement des médias.

Aliona Rakitina

09:27 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.