topblog Ivoire blogs

lundi, 28 janvier 2013

CHARLES BLÉ GOUDÉ : LE PRISONNIER DES FRANÇAIS.

 

Contribution-28/1/2013

La chaine de télévision francophone, support des messages mensongers et propagandistes français a annoncé fièrement dans son journal télévisé du mardi 22/01/2013 l’arrestation du «Général» Charles Blé Goudé (CBG), leader de la galaxie patriotique ivoirienne. Cette journaliste a su traduire la satisfaction et la fierté de la France de détenir enfin ce jeune proche de Gbagbo comme si celui-ci était un bandit de grand chemin, un criminel.
La faute de Blé Goudé, que la France considère comme un ennemi, est d’avoir su mobiliser la jeunesse ivoirienne et tout le peuple ivoirien pour faire front au coup d’état et à la rébellion de Chirac et Sarkozy. A cet effet, le Président de la galaxie patriotique a lancé plusieurs fois des appels à la population ivoirienne qui est sortie massivement pour faire échec au coup d’état de la France. Au cours de ces rassemblements, il n’a jamais demandé de s’en prendre aux français résidant en Côte d’Ivoire. Il a toujours dénoncé la politique néocolonialiste de Chirac et Sarkozy qui traitaient, de façon mensongère, Gbagbo, le démocrate, de dictateur. C’est d’ailleurs Chirac, initiateur des rencontres de Marcoussis et de Kléber, qui tentera de dépouiller Gbagbo de ses prérogatives de Président de la République.

Si la France a trouvé en son temps utile de mettre le jeune Soro à la tête de la rébellion, pour gagner la sympathie des jeunes ivoiriens (plus de 60% de la population), Gbagbo, pour contrecarrer cette décision politique et machiavélique, a fait judicieusement appel à un autre jeune, pétri de talents et patriote par-dessus tout. Les auteurs des crimes économiques, des assassinats, des coups d’état, des complots de tous genres se trouvent plutôt dans le camp de Soro et sa rébellion soutenus par la France de Chirac, de Sarkozy et aujourd’hui de Hollande.

Si le Général de la rue a appelé les ivoiriens à manifester, ce fut dans le calme et sans arme. La France, sachant qu’avec CBG elle ne peut continuer de piller allègrement les richesses ivoiriennes, met tout en œuvre pour mener une campagne de dénigrement tout azimut contre cet innocent. En quoi manifester est-il un crime? Les manifestations de rue sont bien l’apanage des français. C’est Blé Goudé, qui par des actions concrètes, s’est très vite réconcilié avec la rébellion. Mais paradoxalement c’est lui qui fait l’objet de sanction de la part de l’ONU. Pourtant ce machin, comme a eu raison de l’appeler le Général De Gaulle, déroule en même temps le tapis rouge aux rebelles assassins, parrainés par les Présidents français. Quelle honte pour cette France cynique et vorace!

Voilà un jeune homme qui, comme Gbagbo, a un sens très élevé du nationalisme; reprocher à CBG sa capacité de mobilisation des foules, c’est faire preuve de malhonnêteté et de méchanceté. Car à la vérité, la France veut avoir affaire à des responsables politiques africains corrompus et soumis au Maître néo-colon comme nombre de dirigeants politiques actuels africains. Elle veut avoir à sa solde des dirigeants « béni oui-oui », qu’elle tient en laisse à cause de leurs crimes sous toutes les formes et de leur haut degré de corruption. Alors, qui a tué depuis 2002 des ivoiriens de toutes les régions et particulièrement du Nord, du Centre, enfin et surtout de l’Ouest ? Evidemment, la rébellion de 2002. Que la France et ses suppôts ivoiriens, auteurs de nombreux assassinats et crimes économiques arrêtent de prendre ce peuple d’Eburnie pour une population d’ignorants. Que la France veuille imposer ses hommes de main est de son ressort, de sa responsabilité de pays impérialiste, mais dénigrer d’honnêtes citoyens est méchant et appelle la colère de Dieu sur les criminels et leurs affidés.

Depuis la maudite date du 11avril 2010, où Sarkozy, après avoir bombardé à l’aide de bombes et de missiles, la résidence du Président Gbagbo (encore en fonction) pour chercher à l’assassiner, les populations de ce pays vivent le martyr: enlèvements, emprisonnements arbitraires, tortures, assassinats et beaucoup d’autres actes ignobles. Et dire que ces autorités et leurs suiveurs accompagnent impunément ces barbaries d’un semblant de justice, c’est le comble. Car la justice de l’actuel régime est au service de Ouattara et ses « sauveurs » qui toujours cherchent à « broyer » des pro-Gbagbo.
C’est pourquoi, dans cette autre épreuve que subit injustement CBG, il convient que les ivoiriens continuent de garder la tête froide. Des gens mal intentionnés interprètent ce silence apparent comme étant le signe de la désaffection des ivoiriens pour l’Homme. Oui, la peur des assassinats, des tortures dont les preuves sont rapportées, chaque jour par la presse, oblige beaucoup de patriotes au silence. Ce silence, identique à celui du règne de Bédié ne saurait perdurer et annonce le calme avant la tempête.
Il faut toutefois craindre que les geôliers de CBG ne cherchent à le tuer à petit feu comme ce fut le cas pour Gbagbo à Korogho. il faut donc que Dieu fasse se dérouler dans les meilleurs délais, dans la transparence la plus totale et surtout selon les règles de droit, les procès des pro-Gbagbo pour que soient enfin connus de ceux qui l’ignorent encore (ou feignent de l’ignorer) les véritables criminels, les auteurs de la rébellion et que la vérité soit connue des ivoiriens. C’est alors que tous comprendront que les vrais criminels sont en liberté et les innocents dans les goulags du filleul des Présidents français.
Si la libération d’une française au Mexique est légitimement l’occasion d’une joie immense de la part de ses compatriotes, pourquoi ces français peuvent-ils jubiler tant, à l’occasion de l’arrestation de Charles Blé Goudé ? Ils démontrent ainsi que c’est bien eux qui ont fait emprisonner, par leur homme-lige, le plus populaire des jeunes ivoiriens et même d’Afrique.
NANHOULET G. Simone

14:46 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.