topblog Ivoire blogs

lundi, 28 janvier 2013

Chronique diplomatique Nord-Mali : Africains et Européens vous faites vraiment rire

 

L’Intelligent d’Abidjan-28/1/2013

«La France n’a pas vocation à rester au Mali», derrière cette phrase de la diplomatie française, se cache un mensonge politique. Tout le monde sait que la prestation militaire de la France au Nord-Mali ne doit rien au hasard. Et, elle n’est pas du tout discrète. Je sais que la France est un pays très fort en cryptage des ‘’prix d’or’’ en éco-diplomatie. Le Président français, le socialiste français Hollande qui ouvre le ‘’grand officiel’’ de sa première guerre en Afrique noire dit que la France n’a pas vocation à rester au Mali, mais tout simplement au Mali, pour lutter contre le terrorisme et le narcoterrorisme. La France fait vraiment rire. Et, la position de François Hollande est une nette déflagration diplomatique. Je sais que la présence de la France, si loin et si près de la guerre du sable au Mali, n’est pas un hasard de circonstance. L’engagement de la France, seul pays européen dans la guerre du Sahel est une logique directe qui découle avant tout de calculs, profondément influencés par la détention de plusieurs otages français au Sahel, au sous-sol gazier et minier très important. C’est tout. A bien dire, la France n’a aucun moyen d’éradiquer le terrorisme, une nébuleuse et un enchaînement complexe. Je me souviens que la France avec Jacques Chirac à l’époque, avait refusé d’accompagner l’américain Georges W. Bush dans le traque des terroristes Al-Qaeda en Irak, dans certains pays arabes et africains. Parce que tout simplement, la Maison Blanche, George W. Bush et son vice-président Dick Cheney géraient déjà les grandes toiles financières et les sociétés de pétrole de la région. Autrement dit, la France qui engage son année de l’air, de terre, n’est pas forcément au Nord-Mali, dans une démarche de « communauté internationale», mais dans une stratégie habile éco-diplomatique. Mais pourquoi, la France était le premier pays européen à se jeter dans la guerre du sable au Mali ? Où sont les soldats anglais, canadiens, italiens, allemands, Russes, américains ? Tous ces pays ont peut-être une attitude de compassion pour le Mali. Mais, ils préfèrent laisser à la France, demandeuse de la résolution 2085 de l’Onu, de jouer sa légitimité géopolitique au Mali. La France, gauche ou droite pour rien au monde, ne veut perdre cette ‘’légitimité’’ de puissance coloniale au Mali. Et, le soutien du socialiste François Hollande à l’Etat du Mali, est très conforme à ces options historiques entre Bamako et Paris. A l’analyse, tous les pays européens qui ont aidé la France de façon logistique et la France elle-même, ne sont pas au Nord-Mali à défendre une attitude de compassion. Dans cette guerre du sable au Nord-Mali dont je doute de la fin immédiate, il y a une parfaite opacité. Européens et Africains font vraiment rire. Comment les Djihadistes ont-ils traversé tout le Sahara, s’installer au Mali, sans être ‘’vus’’ par la base américaine d’espionnage, Rascom au Sahel, ou les radars de l’armée française installés à N’djamena au Tchad ? Il y a une complicité, quand le MNLA traverse les frontières mauritaniennes, algériennes pour s’installer au Mali ? Européens et Africains font vraiment rire. La plus grosse déception vient des 15 Etats de la Cedeao. De réunions en sommet, ils ont trop parlé. Finalement, il faut 300 millions d’euros pour financer la participation des armées ouest-africaines à la guerre du sable au Mali. Mais qui va financer cette ‘’opération tortue ouest-africaine ? Opacité. 54 Etats africains en réunion à Addis-Abeba ont besoin de plus de 500 millions d’euros pour mettre sur pied une armée africaine, à capacité opérationnelle dans la guerre du sable au Mali. Mais qui va financer ? Encore l’Union européenne. Les Africains font vraiment rire. C’est eux qui aiment parler de souveraineté. Demain, ils seront les premiers à féliciter François Hollande, ou faire une photo de famille avec Laurent Fabius. Pour les Africains, c’est cela le prestige. Mais les Européens, eux, ils ont tout compris. François Hollande, Angela Merkel, David Cameron ont leurs raisons personnelles et leurs stratégies dans le traitement des affaires africaines et surtout cette guerre du sable au Mali. Mais, comment les Africains peuvent-ils parler de souveraineté, en morcelant leurs indépendances, si c’est bien l’Union européenne qui doit financer les symboles institutionnels de l’Afrique ? Tout de même. Dans le cas du Mali, les Africains pour la recharge militaire ont manqué de courage, aplatis, devant l’Union européenne qui est venue en aide avec 20 millions d’euros, aux refugiés maliens. Les Africains n’ont rien compris. Les Européens sourient. Parce qu’ils ont leurs perceptions de stratégies pour l’Afrique. Sauf les Africains eux-mêmes. Ils réfléchissent peu, abonnés aux rébellions, conflits ethniques, déficits de démocratie, pertes de valeurs morales. Dans cette guerre au Mali, j’ai tout compris : les Africains manquent de choix décisifs militaires pour aider le Mali et les Français sont très loin d’une attitude de compassion, et ne pensent qu’à la libération de leurs otages détenus au Sahel. Français et Africains, vous faites vraiment rire.
Par Ben Ismaël

14:43 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.