topblog Ivoire blogs

jeudi, 07 février 2013

Enfants africains

Jeunesse Africaine

Enfants africains, vos parents sont pauvres. À l’allure où vont les choses, demain  vous serez plus pauvres qu’eux. 

C’est un autre sujet à polémiques pour ceux qui refusent une élévation d’esprit dans la lecture de certains signes ces dernières années en Afrique. Nous devons reconnaître la situation telle qu’elle est pour mieux la confronter et renaître ou nous soumettre et disparaître. 

Vivre sans trop se plaindre et en se baignant dans l’optimisme favorise l’équilibre et l’épanouissement des êtres humains. Toutefois, s’emmitoufler dans les couvertures de la naïveté et de l’optimisme béat nous amène tout simplement à des situations irréversiblement chaotiques. 

C’est là où chevauchent pourtant l’écrasante majorité des Etats africains. Les éléments suivants montrent que les enfants africains seront plus enclins à la pauvreté et l’asservissement demain que leurs parents d’aujourd’hui. 

1) La croissance démographique est galopante pendant que s’épuisent les richesses naturelles et descend ou stagne la croissance économique. 

2) Le poids des fausses dettes des pays africains vis-à-vis de l’extérieur qui rencontre l’incapacité des dirigeants africains de se constituer en un bloc solide pour rejeter le paiement desdites dettes. 

3) L’absence d’entente entre les dirigeants des Etats africains pour adopter et maintenir des positions communes face aux fauves étrangères qui chassent en groupes unis et disciplinés en Afrique ainsi que la résignation de beaucoup parmi eux face aux agressions économiques, financières, monétaires et militaires des puissances étrangères. 

4) Les religions étrangères en Afrique qui se répandent de façon inquiétante et qui inhibent le sens critique et de responsabilité chez les croyants et favorisent la soumission des âmes qui, de plus en y vont trouver refuge à la recherche d’une paix qui de fait n’est qu’illusoire. 

5) La fuite de la main-d’œuvre qualifiée et des cerveaux ou le refus de retourner au bercail d’une bonne partie de la diaspora africaine liés aux nombreuses conditions défavorables dans leurs pays d’origine. 

6) Le manque de volonté politique et de courage chez les dirigeants des Etats africains. 

7) L’inadéquation entre l’éducation scolaire dispensée dans la plupart des pays africains et les besoins vitaux des jeunes africains. 

8) L’absence de patriotisme et les divisions profondes au sein des populations des différents Etats africains. 

9) Les offensives militaires étrangères en Afrique avec pour cible principale le contrôle et l’achat à vil prix des richesses des pays africains. 

10) La conquête et l’occupation des terres arables africaines par des empires industriels qui exploitent sans pitié des populations abandonnées à elles-mêmes. 

11) L’exploitation abusive et l’épuisement des matières premières des pays africains qui s’accompagne très souvent de faux conflits orchestrés par les exploiteurs. 

Les Africains adeptes de la diversion vont trouver une fois de plus l’occasion de faire entendre que l’on soulève ici un faux problème et sème une peur inutile dans des cœurs. 

Erreur. Les enfants africains d’aujourd’hui souffriront demain plus que leurs parents, si rien de grand n’est rapidement entrepris pour enrayer ces menaces. 

Léon Tuam, 

Ecrivain, activiste des droits humains et enseignant.

08:26 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.