topblog Ivoire blogs

samedi, 09 février 2013

Port Autonome d’Abidjan, le rattrapage ethnique en force : Des Dozo embauchés comme chauffeurs

Inventé, encouragé et défendu par le chef de l’état Alassane Ouattara, le rattrapage ethnique qui consiste à attribuer des postes importants aux ressortissants du nord du pays et même aux étrangers est la nouvelle norme en terme de nomination en Cote d’Ivoire. L’on aurait pu penser que certains secteurs sensibles et pourvoyeurs de devises pour notre pays seraient à l’abri et pourtant, le Port Autonome d’Abidjan, jadis fleuron de notre économie vient d’être touché par ce mode de gouvernance.

Image

Nommé par Alassane Ouattara comme directeur général du port autonome d’Abidjan, M. Hien Sié n’a rien trouvé de mieux que de faire embaucher 26 Dozo, des chasseurs traditionnels analphabètes et qui continuent de se rendre coupables de nombreuses violations des droits de l’homme depuis la crise post électorale comme chauffeurs. Et comme il fallait s’y attendre, ceux-ci ont déjà endommagé 3 véhicules, mais le Directeur General, impuissant continue de leur faire confiance car il raconte à ceux qui s’en plaignent que c’est le gouvernement qui lui a imposé de les prendre dans l’entreprise qu’il dirige.

Mais bien plus grave encore, des travailleurs, ressortissants du nord qui étaient pourtant à la retraite ont été rappelé et embauchés en Contrat à Durée Déterminée (CDD) et sont même pour certains chef de département à l’instar de M. Coulibaly, chef de département à l’outillage. Cerise sur le gâteau le nouveau directeur général a recruté son cousin, Dah Sansan, un magistrat comme directeur juridique et du contentieux tandis que des fonctionnaires qui étaient auparavant détachés au port ont été reversés à la fonction publique et n’ont à ce jour pas encore été réaffectés sous prétexte de réduire les salariés.

Un autre cousin du Directeur général, M. Mony N’guessan est déjà prêt à occuper le poste de directeur des infrastructures en remplacement de l’actuel titulaire de ce département, M. Doly qui pourtant fait un travail remarquable. Toujours dans le cadre du rattrapage ethnique, M. Hien Sié mène la vie dure à tous les travailleurs issus de l’ouest du pays qu’il soupçonne d’être proche de l’ancien régime. Ceux-ci sont licenciés et remplacés par des cadres tous issus du nord. Ceux qui ne sont pas renvoyés doivent se contenter d’une réduction de 50% de leur salaire pour effectuer le même travail qu’ils faisaient auparavant.

Comme on le voit donc, c’est la chasse aux ressortissants des autres régions du pays au nom du respect du principe du rattrapage ethnique qui après la Sotra la Lonaci et d’autres structures d’Etat vient d’atteindre le port autonome d’Abidjan.

11:33 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.