topblog Ivoire blogs

samedi, 09 mars 2013

L’économie ivoirienne dans le gouffre: 34 milliards de déficit fiscal en deux mois

Notre voie-9/3/2013

Les recettes fiscales sont en baisse dramatique. L’Etat n’arrive plus à mobiliser ses propres ressources. Les ressources fiscales qui sont traditionnellement excédentaires chaque début d’année connaissent actuellement un déficit inquiétant.
En effet, les ressources des mois de janvier et février 2013 sont loin des objectifs. Par exemple, en janvier, les services des impôts ont réalisé un déficit de 8,7 milliards FCFA. En février, le déficit s’est accru allant jusqu’à 25,5 milliards FCFA. Les recettes fiscales accusent donc une moins-value de 34,2 milliards FCFA.
Selon nos sources, ces déficits traduisent de façon éloquente la mauvaise santé de l’économie ivoirienne en ce sens que les recettes fiscales constituent un indicateur de l’état de santé de l’économie d’un pays.
Qu’est-ce qui occasionne ces déficits ? Un cadre des impôts explique que l’activité économique va mal. Avant de relever que les ressources générées par la Tva ont chuté. Il y a aussi l’impôt foncier qui ne décolle pas. A ce niveau un autre cadre des services des impôts indique que la population étant de plus en plus pauvre, le recouvrement de l’impôt foncier n’est plus chose aisée. « Et pourtant, les autorités actuelles ont fait un rabattement de 25% sur l’impôt foncier afin d’inciter le contribuable à s’acquitter de cette fiscalité. Malgré cet effort, ça na va pas », précise une autre source.
En plus de la Tva et de l’impôt foncier, il y a le droit d’enregistrement qui est aussi en baisse. Il s’agit là de l’impôt émanant de la production pétrolière. « On note le déficit parce que la production pétrolière a baissé. Naturellement, quand la production pétrolière est en baisse, cela se répercute sur le droit d’enregistrement », fait remarquer notre source. Qui ajoute par ailleurs que l’impôt prélevé sur les salaires est également en chute, parce que les licenciements et la réduction des salaires ont un impact négatif sur les impôts. « Quand il y a moins de salariés, il y a moins d’impôts », précise une autre source. Cette dernière indique que si ce déficit persiste jusqu’au mois de mai, ce sera la catastrophe.
Rappelons que pour l’année 2013, les prévisions des recettes fiscales sont de 1500 milliards FCFA. Si la mobilisation des ressources fiscales n’atteint pas ce plafond, l’Etat s’en sortira avec un déficit budgétaire. Ce qui ne lui permettra pas de faire les investissements qui sont conditionnés par les ressources propres. L’Etat sera dans l’obligation de tendre la main à l’extérieur pour emprunter afin de combler le déficit causé par la fiscalité.
Au dire de plusieurs cadres qui se sont confiés à nous, c’est la course contre la montre aux impôts. « La situation est tellement grave que les réunions se multiplient pour sauver l’année ».

Benjamin Koré

08:25 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.