topblog Ivoire blogs

lundi, 11 mars 2013

Pour écarter Guillaume Soro: Ouattara veut créer un poste de vice-président

«Alassane Ouattara a beaucoup peur de Guillaume Soro. Il ne lui fait plus confiance et le soupçonne de lorgner sérieusement le fauteuil présidentiel. Cette tension mine depuis longtemps le gouvernement où s’affrontent ceux qu’on pourrait appeler les Fescistes donc favorables à Soro et en face les Meecistes conduits par Hamed Bakayoko donc partisans de Ouattara. Pour se mettre à l’abri de toute surprise, Alassane Ouattara veut modifier la Constitution en créant un poste de vice-président afin d’écarter Soro qui est, selon la Constitution actuelle, le dauphin constitutionnel». Ces révélations sont d’un haut cadre du Rhdp, coalition politique au pouvoir. Il nous les a confiées, sous le couvert de l’anonymat, il y a quelque temps, lorsque nous vérifions l’information suivante livrée par la publication La lettre du continent N° 652 du 6 février 2013 : « Alassane Ouattara a déjeuné le samedi 2 février 2013 avec Guillaume Soro, son dauphin constitutionnel, dans sa résidence de vacances de la cité balnéaire d’Assinie-Mafia à 100 km à l’Est d’Abidjan(…) Ce déjeuner intervient après la nomination de Soro à la vice-présidence du directoire du Rassemblement des républicains (Rdr, parti politique dirigé par Ouattara) ».
Si l’information donnée par La Lettre du Continent et relative à la nomination de Guillaume Soro comme vice-président du Rdr n’est pas encore effective, celle, par contre, concernant le déjeuner entre Soro et Ouattara à Assinie-Mafia, le 2 février dernier, est tout à fait vraie. Selon notre source proche du Rhdp, Ouattara a tenté au cours de ce tête-à-tête d’apaiser Guillaume Soro dont les relations sont exécrables avec Hamed Bakayoko. La guerre que se font ces deux « frères » ennemis a eu pour victime innocente de taille, Charles Blé Goudé, qui est actuellement détenu par une unité d’intervention proche du ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko. Toujours au dire de notre source, vu la persistance des rancœurs, Alassane Ouattara aurait sollicité Blaise Compaoré, «parrain» de Soro, pour réconcilier Hamed Bakayoko et Guillaume Soro Kigbafori. C’est dans cette logique que le Mauritanien Moustapha Chafi, conseiller occulte de Compaoré et soutien indéfectible de la rébellion armée en Côte d’Ivoire, s’est rendu récemment à Abidjan pour échanger avec Soro et Hamed. De son côté, Alassane Ouattara continue de jouer la carte de la prudence vis-à-vis de Soro. Notre source précise que les équipes de Ouattara réfléchissent au scénario juridique qui pourrait permettre la modification de la Constitution pour obtenir le poste de vice-président de la République donc de nouveau dauphin constitutionnel sans passer par un référendum.

Notre Voie-11/3/2013

11:58 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.