topblog Ivoire blogs

lundi, 11 mars 2013

Situation socio-politique de la Côte d’Ivoire – Alpha Blondy : « Ce qui arrive est plus dangereux »

Notre voie-11/3/2013

Alpha Blondy est de retour. Vendredi dernier, alors qu’il était l’invité de Claudy Siar dans son émission « Couleurs tropicales » de Rfi, l’artiste reggae a lâché concernant l’avenir socio-politique : « Ce qu’on a vu est petit par rapport à ce qui arrive à l’horizon. L’horizon est très dangereux. C’est un horizon effrayant qui se pointe à cause de l’ivoirité ». L’artiste qui est resté flou dans ses explications n’a pas dit en quoi l’ivoirité -dont la principale victime, selon lui, Alassane Ouattara, et les soldats du nord « Wattao, Shérif Ousmane… » sont aujourd’hui au pouvoir- peut être encore un danger pour la Côte d’Ivoire. Présentant son nouvel album «Mystic power », Claudy Siar a amené son invité a se prononcer sur l’intervention de l’armée française au Mali. Sur cette question, Alpha Blondy, au détour d’un titre consacré à la situation au Mali, a estimé que ce sont les Africains qui tout le temps bradent leur souveraineté.

« La souveraineté se mérite », a-t-il affirmé. « Mais, poursuit-il, j’ai l’impression des fois que les Etats africains hypothèquent leur souveraineté ». Il a étayé sa position par le cas ivoirien et malien. « Je prends le problème ivoirien. Si nos élections s’étaient passées de façon démocratique, cool, fair-play comme on nous l’a dit, comme les politiques nous ont promis. Comme au Sénégal, le vaincu appela le vainqueur et le félicita. (…) Ça n’a pas été le cas. C’est devenu une guerre. Et il a fallu que l’armée française intervienne pour que les nègres ne se génocident pas une fois de plus. Ils ont hypothéqué notre souveraineté. Parce que le pouvoir en place (à Abidjan, ndlr) sera redevable à la France ». Au Mali, « que fait l’Union africaine ? Elle devait avoir une force d’intervention rapide (Casques bleus, verts…) pour que, dès que le Mali est attaqué par des forces islamisantes – car ce ne sont pas des musulmans-, l’Ua puisse intervenir. Ils n’ont pas à attendre que ça soit encore la France qui vienne intervenir ».

Enfin, Jagger, c’est comme ça qu’Alpha Blondy aime aussi se faire appeler, par l’entremise du titre « France à fric », dénonce les chefs d’Etat africains bonobos qui sont redevables des pays occidentaux. Pour lui, «la démocratie va nous aider à nous défaire de tous les présidents africains bonobos qui se sentent redevables. Parce que quand quelqu’un est arrivé au pouvoir de façon anti-démocratique et qu’il est la marionnette de quelqu’un qui est à Paris, à London ou qui est à New York, comment voulez vous que ce monsieur puisse défendre notre cause à nous ? C’est cette relation cheval-cavalier… et nous Africains, on ne veut pas devenir des chevaux ».

Coulibaly Zié Oumar

12:03 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.