topblog Ivoire blogs

mardi, 12 mars 2013

Affaire Michel Gbagbo: Ouattara , “Je n’ai donné aucun ordre à soro”

Ivoirebusiness-11/3/2013

AFFAIRE ENLÈVEMENT, SÉQUESTRATION, ET TRAITEMENTS INHUMAINS DE MICHEL GBAGBO PAR SORO:
ALASSANE OUATTARA AURAIT DIT A HÉLÈNE LE GAL, CONSEILLÈRE DE L’ELYSEE « JE N’AI DONNE AUCUN ORDRE A SORO »

Selon une source très crédible, Alassane Dramane Ouattara aurait confié à Hélène Le Gal, Conseillère Afrique de l’Elysée, n’avoir donné aucun ordre à Guillaume Soro, pour enlever, séquestrer, et infliger des traitements inhumains à Michel Gbagbo, le fils de Laurent Gbagbo, actuellement emprisonné à Bouna, au Nord de la Côte d’Ivoire.
Selon cette source très crédible, cette confidence aurait été faite lors du séjour à Abidjan, la semaine dernière, de la Conseillère Afrique du Président de la République française, François Hollande.
Séjour au cours duquel, en plus de participer au vol inaugural de la compagnie aérienne française CORSAIR, elle a été reçue en audience par Alassane Dramane Ouattara au palais présidentiel d’Abidjan-Plateau.
Elle était porteuse d’un message de l’Elysée concernant la plainte déposée en France par Michel Gbagbo, fils de Laurent Gbagbo, contre Guillaume Soro et dix de ses chefs de guerre, pour enlèvement, séquestration, et traitements inhumains. Un juge d’instruction français a jugé cette plainte recevable, et sera bientôt en Côte d’Ivoire, pour mener ses enquêtes et investigations.
Il interrogera Guillaume Soro, actuel Président de l’Assemblée nationale, et ses dix chefs de guerre.
Madame Hélène Le Gal s’est rendue en Côte d’Ivoire pour s’assurer que le régime Ouattara coopérerait pleinement avec la justice française dans le cadre de cette enquête. Pour elle, la justice devrait suivre son cours normal, sans aucune entrave.
Parmi les chefs de guerre incrimés par la plainte de Michel Gbagbo, on peut citer Cherif Ousmane, Issiaka Ouattara dit Wattao, Koné Zacharia, Fofié Kouakou, Ben Laden, Loss, Jah Gao, Vetcho, Morou Ouattara etc…
On a tous en mémoire l’arrestation musclée de Michel Gbagbo à l’hôtel du Golf, et les séances de torture filmées à BOUNA et infligés à lui, Affi N’guessan ancien Premier ministre, et d’autres personnalités, par le chef de guerre Morou Ouattara, alors Com’zone de BOUNA, au Nord de la Côte d’Ivoire.
On se rappelle que, dès l’annonce de la recevabilité de la plainte de Michel Gbagbo contre lui, Guillaume Soro avait annoncé à ses proches en privé, que lui et ses chefs de guerre avaient strictement agi sur ordre d’Alassane Ouattara, qui se considérait déjà comme le Président élu de Côte d’Ivoire au moment des faits. En conséquence, il invitait le juge d’Instruction français à interroger directement le donneur d’ordre, à savoir Alassane Dramane Ouattara.
Il avait déjà dévoilé cette position, des mois plus tôt, sur son BLOG.
Avec ses nouvelles confidences de proches de Ouattara, il est évident que l’étau se resserre autour de Guillaume Soro et des dix chefs de guerre ci-dessus cités.
Nous y reviendrons.

Catherine Balineau

08:24 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.