topblog Ivoire blogs

jeudi, 14 mars 2013

Côte d’Ivoire/ L’Ouest à nouveau embrasé ? Nom de code : Inkpatchin.

Eventnews Tv-14/3/2013

Dans la nuit de mardi à mercredi, une colonne de combattants non identifiés s’est rendu maitresse des villes de Taï, Bloléquin, Toulepleu et Touba dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. « Plus de 200 tués du côté des troupes régulières (FRCI) contre une dizaine, côté combattants non identifiés » a appris le correspondant local de Eventnews Tv. Surpris apparemment par la violence de l’attaque et par le nombre impressionnant des combattants sortis de nulle part, les FRCI ont dû faire appel à des renforts tôt ce mercredi matin.

Plusieurs Pick up de l’ONUCI ont été déployés vers 15h et devraient être rejoints par des Hommes de Losseni Fofana « Loss » venus de Man. La population qui commençait à renouer avec la ville après deux ans de cachette dans les broussailles a été contrainte de retourner dans les forêts fuyant les massacres. Selon toujours des informations en notre possession, l’opération qui porte le nom de « Inkpatchin » et qui signifie « je suis fâché » en langue Guéré pourrait s’étendre à plusieurs grandes villes du pays, notamment, Man, Duekoué, Man Daloa, San Pedro, Méagui et Sassandra. On le sait, l’ouest de la Côte d’Ivoire a été le théâtre de violents massacres lors de la crise postélectorale de 2010 et 2011. Le 20 juillet 2012, Plus de 800 personnes ont été tuées froidement, par des rebelles venus du Burkina Faso aidées des éléments des FRCI et leurs supplétifs Dozos dans le camp de réfugié de Nahibly près de Duekoué . Bien que plusieurs organisations des droits de l’Homme aient dénoncé ce génocide du peuple Wê, aucune enquête sérieuse n’a pu établir de responsabilité en Côte d’Ivoire. Les Wê se seraient-ils saisis de leur propre cause ? Ou bien cette énième attaque des positions des FRCI serait l’œuvre d’un auto coup de la part des nouvelles autorités ivoiriennes pour justifier l’envoie de contingents Onusiens dans cette partie du pays et mieux contrôler les seigneurs de guerre Burkinabé devenus très encombrants pour le régime du président Ouattara ?
Au moment où nous mettions sous presse ces informations, des combats continuaient encore dans les localités de Touba et Man et pourraient durer toute la nuit de mercredi à jeudi 14 mars.

Nous y reviendrons.

De Gueu Valentine ( Correspondante de Eventnews Tv à Man)

07:46 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.