topblog Ivoire blogs

jeudi, 14 mars 2013

Lutte contre le grand banditisme, sécurisation des biens et des personnes à Abidjan: La mission cachée du Ccdo

 

Soir Info-14/3/2014

Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire a mis en place, depuis le lundi 11 mars 2013, le Centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccdo).

Cette force de 750 gendarmes, policiers et militaires est la « solution au grand banditisme, au racket et aux barrages anarchiques à Abidjan ». Elle est appuyée de matériels sophistiqués, à savoir, des caméras de surveillance (haute définition) du grand territoire d’Abidjan pour faciliter sa tâche. Si l’expérience d’Abidjan est réussie, le Ccdo pourrait être déployé à l’intérieur du pays. Bien que le chef de l’Etat a tenté de couper court à la polémique qui confondait le nouvel instrument de lutte contre le banditisme au défunt Centre de commandement des opérations de sécurité (Cecos), les rôles semblent quasiment identiques, eu égard aux missions de sécurisation.

En effet, si le Ccdo a bénéficié de véhicule de type Acmat et non de type 4×4 ordinaires dont bénéficient les services de la Police grâce à l’Union européenne, c’est qu’il s’inscrit dans la logique de réversibilité en cas d’atteinte à la sûreté de l’Etat. En clair, le Ccdo se convertit en une force de réaction pour protéger les Institutions de la République et ceux qui l’incarnent. En effet, le Ccdo est directement rattaché à la Présidence de la République, même s’il a son siège social au ministère de l’intérieur. « Le Ccdo prend ses ordres au palais. Il est tenu de faire un rapport détaillé au quotidien au Président de la République afin qu’il s’imprègne de l’évolution de la sécurité à Abidjan. Pour ce faire, nous avons confié la direction dudit centre à un homme expérimenté (Lt-Colonel Youssouf Kouyaté ndlr).

Ces conclusions ou rapports sont ensuite analysés par les conseillers militaires et en sécurité », nous a confié une source sécuritaire. C’était le cas du Cecos dont le commandement a échu au Colonel Guiai Bi Poin Georges (l’un des meilleurs éléments de la gendarmerie) à sa création en 2005. Les véhicules dont dispose le Ccdo sont ceux utilisés aujourd’hui par les forces d’intervention, de combat ou d’appui tactique à savoir, le Groupe de sécurité de la Présidence de la république (Gspr), la Garde républicaine (Gr), la gendarmerie, les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (Frci), l’unité spéciale de la Police (Frap) et le Groupement des sapeurs pompiers militaires (Gspm). De fait, les véhicules Acamat présentés par le chef de l’Etat sont de type blindé. Ils disposent d’une autonomie de 1.600kilomètres.

En clair, ces véhicules pour les besoins, peuvent partir, sans escale d’Abidjan à Bamako, Accra, frontière ivoiro-burkinabé, ivoiro-malienne, ivoiro-libérienne. En cas d’attaques ou de combats, ils constituent un rempart sûr de protection pour les occupants (blindage de la carrosserie). Ils peuvent supporter une charge de plus de deux tonnes de matériels et d’hommes. Ils sont adaptés aux zones accidentées et aux pistes difficilement praticables. Les véhicules Acmat de Ccdo sont aéroportables, en cas de nécessité. C’est un outil idéal pour monter un fusil de type 12/7 (anti-aérien).

Un tel matériel est plus fait pour la riposte contre un ennemi connu ou non qui a un matériel militaire redoutable. Le Ccdo va au-delà de la simple sécurité des biens et des populations. Car il est composé de policiers (première force) de gendarmes (deuxième force) et de militaires (dernier recours avec les forces et unités spéciales). Une telle force ne viendra pas uniquement pour traquer les bandits, mais s’opposer, quand il le faut, à une velléité d’attaque de grande envergure (sûreté d’état).

M’BRA Konan

07:49 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.