topblog Ivoire blogs

mercredi, 20 mars 2013

Côte d’Ivoire / Absence de Drogba : Une tempête dans un verre d’eau

Côte d’Ivoire / Absence de Drogba : Une tempête dans un verre d’eau

 

La sélection nationale de Côte d’Ivoire sera face à son homologue de la Gambie ce samedi au stade Félix Houphouët – Boigny. Ce match comptant pour la 3è journée de la Coupe du monde 2014, la Séléfanto le disputera sans Didier Drogba. Et pour cause, Sabri Lamouchi, le sélectionneur national des Éléphants a décidé de se passer de son capitaine. Ce choix on ne peut plus courageux, pour le moins inattendu au premier abord, est l’objet de nombreuses supputations. Très attendu sur la question lundi dernier en conférence de presse, le technicien franco – tunisien a tenu à faire savoir que Drogba fait toujours partie de son plan. Loin de l’avoir snobé, son intention, explique Lamouchi, est de laisser travailler le meilleur buteur ivoirien de tous les temps, afin qu’il revienne à son meilleur niveau. « Didier est un énorme joueur et il dépasse même le statut de joueur quand on parle de lui ici en Côte d’Ivoire ou ailleurs en Afrique. Il a une carrière immense. Il a gagné la Ligue des Champions au mois de mai. Au moment où je vous parle, il y a huit mois d’écart. Il a fait trois clubs, trois continents dont son passage en Chine qui physiquement lui a coûté beaucoup d’énergie. Didier Drogba travaille pour revenir à son meilleur niveau. Ce n’est donc pas que Didier est fini comme j’ai pu le lire après la CAN 2013. Il est le passé de cette équipe, il reste le capitaine des Éléphants et je compte sur lui pour les qualifications de la coupe du monde. Mais aujourd’hui, il a besoin de travailler, il a besoin d’être à son meilleur niveau. Il a besoin d’être compétitif pour redevenir le Drogba que vous connaissez. Et moi je ne doute en aucun cas du retour de Didier Drogba au plus haut niveau et en sélection. La sélection nationale a besoin de grands joueurs et de grands professionnels tel que Didier Drogba », s’est longuement expliqué Sabri Lamouchi. 

Manque de logique 

Dans cet exercice pas toujours facile, tout en cherchant à sauvegarder l’image de Didier Drogba, le très contesté Lamouchi a surtout voulu démontrer que c’est lui qui tient le gouvernail de la sélection ivoirienne. Autrement dit, le Franco – tunisien qui vit sa première expérience, s’est évertué en filigrane à faire comprendre à l’opinion sportive qu’il est libre de ses choix. Par conséquent, c’est lui qui a délibérément choisi de ne pas convoquer Didier Drogba. Une décision qu’il justifie par la méforme du joueur. Cette démarche de Sabri Lamouchi manque de logique et ne peut que susciter des interrogations. Comment comprendre que « le novice » puisse sélectionner Drogba pour la CAN Orange 2013 après trois mois d’inactivité et refuser de le convoquer pour un match des éliminatoires de la Coupe du monde 2014 alors qu’il monte en puissance avec Galatasaray ? Si l’adversaire de la Côte d’Ivoire se nommait le Cameroun, le Nigeria, le Ghana, l’Algérie ou le Maroc, l’ancien international français aurait pris ce risque ? Des questions aussi pertinentes les unes que les autres qui ne peuvent que se heurter à un mur de silence en ce moment. 

Priorité à la Ligue des Champions 

Toutefois, étant naturellement impossible de cacher le soleil avec la main, selon des sources concordantes et bien informées, Didier Drogba et Emmanuel Eboué tous deux sociétaires de Galatasaray, auraient tout simplement priorisé le match des quarts de finale de la ligue des champions de l’UEFA face au Réal de Madrid. D’autant plus que la Gambie n’est pas une foudre de guerre. Même son de cloche pour Tiéné Siaka qui commence à retrouver sa place sur le banc de touche du Paris Saint – Germain dont l’adversaire répond au nom du FC Barcelone. Cette explication peut certes être discutable, voire contestable et contestée. Mais elle reste jusqu’à preuve du contraire, le plus sportivement correct du monde. 

Désormais une coutume 

D’ailleurs depuis 2008, après chaque CAN soldée par une désillusion, Didier Drogba a eu pour habitude de se mettre en retrait de la sélection. En 2008 effectivement au Ghana, après avoir été laminé 4 – 1 par les Pharaons Égypte, les Éléphants déjouent littéralement face aux Black Stars (4 – 2) en match de classement. Visé par des critiques virulentes, l’ancien marseillais décide de snober la sélection. Vahid Halilodzic, le nouvel entraîneur éprouvant toutes les difficultés à faire bonne figure, se résout à user de lobbying pour obtenir le retour du capitaine emblématique. Et en homme de devoir, c’est lui qui permet à la Côte d’Ivoire de décrocher son ticket pour la coupe du monde 2010 contre le Malawi (1 -1) à Blantyre le 10 octobre 2009. En 2010 en Angola, la sélection ivoirienne déchante encore en tombant en quart de finale face à l’Algérie (3 – 2). La presse charge à nouveau et Drogba décide alors sans le dire ouvertement de se consacrer à son club. Donnant ainsi du fil à retordre à François Zahui, le successeur de Vahid qui démarre également difficilement les éliminatoires de la CAN Orange 2012. Le technicien ivoirien comme son homologue franco – bosniaque, œuvre pour le retour de Drogba en sélection. Et pour sa première face au Bénin, mené 1 – 0, l’ancien Blues réussi un doublé et offre la victoire aux Pachydermes. 

Cette année encore, après une énorme déception à la CAN Orange Afrique du Sud 2013, Didier Drogba ne déroge pas à cette tradition. Néanmoins cette fois – ci, le contexte est différent et plaide en sa faveur. 

Copyright : Starafrica.com
 

 

Mercredi 20 Mars 2013
La Dépêche d'Abidjan

15:41 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.