topblog Ivoire blogs

lundi, 08 avril 2013

Adresse à HRW, pour son amour interessé pour le pays de Gbagbo

Human Rights Watch (HRW), par son dernier rapport, croit manifester son intérêt pour la Côte d’Ivoire (CI) et surtout continue son œuvre de destruction entreprise sous le règne de Gbagbo qui avait fait l’objet de beaucoup de mensonges et d’injustice de la part de cette organisation dite de défense des droits humains.

Aujourd’hui, elle se rend compte que l’homme qu’elle a aidé, par ses rapports biaisés, partiaux et parcellaires à prendre le pouvoir dans le sang est, dans la mise en pratique des droits humains, loin derrière le démocrate Gbagbo. 

En effet, depuis l’arrivée au pouvoir de l’homme des ONG et de la communauté dite internationale, la Côte d’Ivoire s’est transformée en un vaste eldorado où règne, sans foi ni loi, le clan des nordistes et autres sahéliens imposé au pouvoir.

Malheureusement pour les ivoiriens, ce rapport arrive avec beaucoup de retard. Pourquoi est-ce seulement maintenant que HRW parle de justice sélective, de justice des vainqueurs comme si ce type de justice a, dans ce cas précis de la CI, sa raison d’être?

Ici, il s’agit bel et bien d’un déni de justice car ce sont aujourd’hui les tenants du pouvoir actuel qui font faire à la justice et aux juges ce qu’ils veulent. D’ailleurs, les gouvernants actuels, à commencer par le premier d’entre eux, n’ont aucun respect pour la constitution, à fortiori, pour quelque loi que ce soit. Les exemples abondent : nominations illégales des Présidents du Conseil Economique et Social et du Conseil Constitutionnel, arrestations arbitraires et tortures suivies d’emprisonnements illicites de pro-Gbagbo, atteintes graves aux libertés individuelles et de réunion, assassinats crapuleux par les milices du pouvoir actuel… Sûrement, ces nombreuses atteintes aux textes et aux lois feront l’objet de thèses futures.

Il faut donc comprendre que le piétinement de la constitution ivoirienne par Sarkozy et Obama a été l’exemple que suit aujourd’hui leur homme-lige en CI. C’est pourquoi, depuis la maudite date du 11 avril 2011, les milices et autres forces «dozotiques» fétichistes tuent impunément les ivoiriens; les plus chanceux faisant l’objet de tortures inimaginables, semblables à celles infligées par la Gestapo d’Hitler.

De surcroit, il importe de clarifier ce qu’entend HRW par vainqueur. S’agit-il du vainqueur des élections? Si pour HRW, le vainqueur est celui choisi par la communauté internationale ou plus précisément par Sarkozy et OBAMA, elle cautionne ainsi, le refus de l’application du droit par l’institution ivoirienne habilitée à proclamer les résultats des élections, en l’occurrence le Conseil Constitutionnel. Elle ne doit donc pas s’étonner de ce déni de droit appliqué actuellement par les shérifs corrompus «ivoirophobes».

Laissez donc les ivoiriens continuer de vivre leur malheur jusqu’à ce que votre conscience soit à même de vous commander une véritable repentance pour vos nombreux mensonges déversés itérativement contre le démocrate et l’autonomiste Gbagbo; car à la vérité, votre poulain a proprement perdu l’élection présidentielle de 2010 et n’a jamais été élu en CI.

S’il s’agit du vainqueur de la guerre faite à la CI de Gbagbo, là encore, votre filleul n’a gagné aucune guerre.
Vous savez bien que c’est la France de Sarkozy, aidée des soldats de l’ONU et de nombreux mercenaires de la sous- région (burkinabés, maliens, guinéens, nigérians, …) qui a livré lâchement à la CI une guerre totale et multiforme.

Cette guerre de la France a occasionné des milliers de morts. Ce sont donc Sarkozy et Chirac, commanditaires de la rébellion ivoirienne, les véritables auteurs des crimes perpétrés en C I. Si aujourd’hui, la CI vit dans une situation de non droit, c’est d’abord et surtout la faute aux commanditaires de cette sale guerre. Pourquoi diantre, ne demandez-vous pas que ces saigneurs français (ils ont fait tuer des dizaines de milliers d’hommes en Côte d’Ivoire et de par le monde) soient traduits devant la CPI? Ce sont eux et leurs complices les coupables de crimes, de génocides et de cette injustice criarde que vous semblez dénoncer.

De grâce, reconnaissez les crimes de ces grands bandits à col blanc dans la crise ivoirienne.

D’ailleurs, Collins Powell, ancien Chef d’Etat Major américain, ne vient-il pas de reconnaître les crimes de ses armées en Irak? Ne doit-il pas être traduit devant la CPI, lui qui a le courage d’assumer ses transgressions?

Sinon, il est vain de demander que les USA et l’UE fassent pression sur Ouattara pour qu’il envoie enfin ses criminels à la CPI. Votre honte est grande aujourd’hui de constater que vos plans diaboliques de dénigrement de Gbagbo se retournent contre vous et votre homme de paille momentanément au pouvoir. Il faut donc sauver le soldat Sindou, pour vous sauver tous de cette grosse forfaiture. Continuez donc, en ne cherchant pas à justifier vos choix par le dénigrement des actions nobles de Gbagbo; car pendant que cet homme est aujourd’hui dans les liens de la prison de la CPI, structure de l’ONU au service du Club de Sadiques et Voraces Impérialistes Occidentaux, les ivoiriens vivent aujourd’hui, sans exagération aucune, les pires moments de leur histoire, pour votre plus grand plaisir.

De plus, vous connaissez les véritables pourvoyeurs en armes de cette rébellion commanditée pour faire échec à la politique de développement de Gbagbo.

Très certainement, vous y trouverez vos pourvoyeurs de ressources, vos bailleurs de fonds. Ce sont eux les véritables criminels de la crise ivoirienne. Vous pouvez aussi, comme les analphabètes du RDR ou les journalistes propagandistes de RFI croire que les auteurs de la rébellion sont des pro-Gbagbo; libre à vous de penser comme tel! Mais soyez assurés que Dieu saura discerner tous les criminels et complices de la guerre faite au paisible peuple de Gbagbo pour obtenir, après avoir tué impunément tant et tant d’ivoiriens, facilement, le permis de piller les richesses du sol et du sous-sol de ce pays.

Autrement, comment toujours chercher à condamner le camp Gbagbo, qui ne demandait que le recomptage paisible des voix comme ce fut le cas aux USA en 2000, en Haïti en 2010, et tout récemment au Kenya d’OBAMA, pour innocenter Ouattara et ses mandants qui ont choisi la «solution» dramatique des armes.

Telle une meute de charognards, d’autres organisations (Fédération Internationale des Droits de l’Homme: FIDH, Amnesty International: AI,…) comme vous, se sont ligués contre Gbagbo, le digne fils d’Afrique pour arracher le pouvoir à lui confié par le peuple ivoirien dans la légitimité et la légalité lors de la présidentielle de 2010. Vous avez participé à sa déportation à la CPI et vous vous taisez sur les nombreux crimes perpétrés par les puissances financières et politiques occidentales, vos mandants.

Vous savez bien que Sarkozy et Chirac, en larguant des bombes et des missiles sur la résidence officielle du Président Gbagbo, sur les deux ponts d’Abidjan ainsi que dans beaucoup d’autres endroits du territoire ivoirien, ont massacré, en grand nombre, les paisibles populations ivoiriennes. Faut-il laisser en liberté ces ex-Présidents français qui ont fait un usage immodéré de la violence et du mensonge dans la crise ivoirienne?

Décidément, derrière l’ex-ministre français Cahuzac, se trouve une pléthore d’autres Cahuzac, tous des fieffés menteurs, des pilleurs, des criminels. Ce ne sont pas Chirac (Super menteur), Sarkozy, Alliot-Marie, Villepin, Hollande et bien d’autres hommes politiques très au fait de la crise ivoirienne qui infirmeront cette assertion; le Cahuzac en Chef étant évidemment Sarkozy, le bourreau des ivoiriens, des libyens et encore des syriens.

Comme vous refusez de dénoncer les crimes des leaders occidentaux et de leurs pantins en Afrique, taisez-vous donc à jamais, pour que les milliers de familles de cette terre d’Eburnie, victimes de votre injustice et de vos crimes, vivent leur deuil dans le silence. Vous n’avez jamais été impartiaux dans cette crise ivoirienne où vous avez toujours pris le parti des rebelles. Continuez donc vos œuvres démoniaques pour lesquelles vous êtes richement payés par vos mandants.

L’Eternel Dieu demeurera toujours le meilleur défenseur et consolateur de Gbagbo et du peuple digne de Côte d’Ivoire.

Human Rights Watch, taisez-vous, votre silence vaut mieux que votre soutien à l’injustice et aux crimes.

NANWOULET G. Simone

09:16 Écrit par Bermudas Weed | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Les commentaires sont fermés.